bijoux-nara.com
Image default
Infos Mode

Alessandro Michele célèbre le 100e anniversaire de Gucci en “piratant” Balenciaga


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



16 avr. 2021

Gucci célèbre son premier siècle d’existence cette année. Son directeur de création, Alessandro Michele, a marqué le coup en signant sa plus belle collection pour la maison.

 

La vidéo de présentation, intitulée “Aria” et dévoilée jeudi soir, regorge de clins-d’œil à l’histoire de la marque — comme ces bombes d’équitation ornées du nom du Savoy, qui a vu naître l’ADN de Gucci. Jeune homme au début du siècle dernier, Guccio Gucci travaillait comme groom dans le grand hôtel londonien. Après y avoir longtemps admiré l’opulence et le style des élites européennes, celui-ci a décidé de créer une marque pour satisfaire leur désir de luxe et d’élégance.
 
La collection, révélée dans une vidéo de 15 minutes, marque également le rapprochement de Gucci avec Balenciaga, une autre maison appartenant à l’écurie du conglomérat Kering. Qu’il s’agisse des vestes, des blazers et des parkas arborant les logos concurrents de Balenciaga et de Gucci, ou même de cette sacoche en cuir noir avec logo, les produits de la collaboration vont sans aucun doute s’écouler comme des petits pains.

Le Savoy Club d’Alessandro Michele? Une petite discothèque de quartier, bien loin du palace cinq étoiles qui rayonne sur le Strand. Les lumières clignotantes et l’apparition occasionnelle de paparazzi dans le clip vidéo, réalisé par Floria Sigismondi, font écho au film The House of Gucci — une sombre histoire de meurtre tournée ces jours-ci en Italie, avec Lady Gaga et Adam Driver, qui raconte comment Maurizio, le petit-fils de Guccio, a été assassiné par des tueurs à gages engagés par sa femme.

Gucci Aria – Photo : Gucci – Gucci

“Le voilà qui arrive, aussi certainement qu’un péage sur l’autoroute. Cet anniversaire. Cent ans se sont écoulés. Cent révolutions qui interrogent le cours du temps”, écrit Alessandro Michele dans son programme, citant allègrement écrivains et philosophes.

Dans la collection, Gucci fait la part belle à ses racines équestres, avec une série de superbes maillots de jockey, dont plusieurs se transforment en robes de cocktail fermées par de hauts cols masculins, pour les garçons comme pour les filles. Ou cette veste quatre poches de chasseur, portée — comme la moitié des looks de la collection — avec des bottes d’équitations garnies de sangles et de boucles aux chevilles. Alessandro Michele a même imaginé un nouveau type de jodhpurs, avec des plis sur le devant, pour appuyer son allure androgyne.

De nombreuses tenues sont accessoirisées avec des harnais de chevaux, des mors, des sangles, des haubans, des colliers d’équitation… Les mannequins arpentent un tunnel géant, éclairé par des milliers de flashs scintillants, au son d’une sélection musicale qui rappelle le statut inégalé de la marque dans la culture populaire — de “Gucci Gang” de Lil Pump à “Gucci Flip Flops” de Bhad Bhabie.

Gucci Aria – Photo: Gucci – Gucci

Côté tailleur, la collection est d’une grande maîtrise — notamment ce grand manteau militaire évasé, froncé d’un côté par sept boutons dorés, ou cette série de costumes nonchalants à double boutonnage, portés avec des pantalons fluides, ou encore ces pardessus étincelants qui font référence au motif “losange” inventé par Guccio Gucci lui-même, mais déclinés cette saison dans la version maximaliste du directeur artistique de Balenciaga, Demna Gvasalia.

Pour le soir, Alessandro Michele est passé à la vitesse supérieure, proposant notamment des hauts en dentelle ultra-glamour avec leurs manches en plumes de marabout, portés sur des pantalons palazzo brodés de sequins, ou cette magnifique robe en résille et chaîne de cristal, complétée par un sac à main rouge diamanté, en forme de cœur anatomique aux artères saillantes. La collection met à l’honneur la collection de haute joaillerie de Gucci, représentée par des broches en brindille d’or, des colliers ras-du-cou en diamant, des colliers en cascade, de volumineux anneaux épiscopaux, et des anneaux de nez à double “G”, dignes d’une princesse du Rajasthan.

Alessandro Michele n’a pas peur de prendre des risques, et n’a pas hésité à reprendre le célèbre costume en velours rouge imaginé par Tom Ford, en le déclinant à sa manière, pour homme et pour femme, avec une coupe dynamique, des accessoires en forme de harnais équestre et des colliers SM. Et le créateur italien n’oublie pas d’ajouter une touche d’humour doucement transgressif dans son travail, à l’image de ce lapin blanc bercé dans les bras d’un mannequin aux cheveux violets, habillé d’un costume-pantalon entièrement recouvert de logos, et chaussé de bottes de cavalier.

Gucci Aria – Photo : Gucci – Gucci

“En un sens, Gucci est pour moi comme un laboratoire de piratage, fait d’incursions et de métamorphoses. Une manufacture d’alchimie, de contaminations, où tout est interconnecté… En franchissant ce seuil, j’ai puisé dans la rigueur anticonformiste de Demna Gvasalia et dans la tension sexuelle de Tom Ford, je me suis attardé sur les implications anthropologiques de ce qui scintille, en travaillant sur la brillance des tissus, j’ai célébré l’univers équestre de Gucci en le transfigurant en une cosmographie fétichiste, j’ai sublimé la silhouette de Marilyn Monroe et le glamour du vieil Hollywood, j’ai saboté le charme discret de la bourgeoisie et les codes du tailleur masculin”, explique le designer. On ne saurait être plus d’accord.
 
Dans sa vidéo, tout semble converger vers une forme d’apothéose, quand les mannequins — tous fringants et sublimes — quittent le Savoy Club pour rejoindre un jardin d’Eden, peuplé de paons blancs, de cacatoès et d’étalons, avant de s’envoler dans l’espace, comme aspirés dans le ciel.

À vrai dire, la prochaine fois que quelqu’un vous dira qu’Alessandro Michele a tendance à se répéter dans ses collections, renvoyez-le vers cette vidéo. Difficile d’imaginer une manière plus efficace et convaincante de célébrer le premier siècle de Gucci.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Lutz Huelle et Delpozo mettent fin à leur collaboration créative

info mode

Audace et groove dans les présentations masculines de ce dimanche

info mode

L’Atelier Meraki accompagne dix créateurs chiliens

info mode