bijoux-nara.com
Infos Mode

Après l’édition hybride de son Design Lab, Supima met le cap sur le Festival de Hyères


Pour cause de pandémie, la dernière édition du Supima Design Lab avait lieu exclusivement en ligne: une célébration réussie pour le fabricant textile, qui participera également au Festival de Hyères ce mois-ci.

 

Cette année, pour sa troisième édition, le Design Lab regroupait une grande variété d’idées et de créations dans une vidéo de 20 minutes, diffusée sur Supima.com. 

La présentation commençait avec le défilé des six finalistes du concours Supima Design, qui avait lieu dans un jardin virtuel baptisé “La Notre”, planté de topiaires en coton. C’est la lauréate de la compétition, Amanda Forastieri, qui ouvrait le bal, suivie des autres candidats, tous inscrits dans des écoles de mode et de création basées aux États-Unis, de la Parsons School of Design au Fashion Institute of Technology. 
  
Puis, c’était au tour des talentueux finalistes de Hyères, l’un des principaux concours européens pour les jeunes diplômés en mode et en photographie, un événement  sponsorisé par Supima. 

Les dix jeunes designers de Hyères ont dévoilé leurs créations, depuis une combinaison blanche enveloppante imaginée par Katarzyna Cichy jusqu’à la remarquable silhouette veste-pantalon de motard d’Andrea Grossi, imprimée d’un torse humain lui-même tatoué au nom du designer en écriture gothique et d’autres illustrations — un exemple supplémentaire de la versatilité des tissus Supima.

“L’objectif est de créer des liens entre ces designers qui sortent de l’école et de très grandes entreprises comme Supima”, explique Jean-Pierre Blanc, le fondateur et directeur du festival de Hyères, qui bénéficie également du parrainage de Chanel, LVMH et Chloé.

Hyères 2020 – Katarzyna Agnieszka Cichy – Supima Design Lab 2020 – DR

Apparaissait ensuite une sélection de créateurs: Lutz Huelle, Thierry Colson, Dice Kayek, Jean Paul Knott et On Aura Tout Vu. Une fois de plus, on a pu découvrir une grande variété d’interprétations du coton Supima, du trench plissé de Thierry Colson à la robe-chemise ultra-raffinée de Lutz Huelle, avec ses imposantes manches gigot.

“Le principe de notre marque consiste à mélanger et à associer des idées — du streetwear à la haute couture. Avec le tissu Supima, c’est vraiment autre chose. Il réagit de nombreuses façons différentes. Lorsqu’il est dense, il gagne en rigidité et garde sa forme, c’est vraiment magnifique. Lorsqu’il est plus léger, il tombe parfaitement et prend la lumière de façon incroyable. On pourrait l’utiliser pour couper tous les types de vêtements”, assure Lutz Huelle.

Puis, le défilé laissait la place à une conversation sur le tissu qui réunissait Jean-Pierre Blanc, Marc Lewkowitz, le PDG de Supima, Buxton Midyette, vice-président chargé du marketing & des promotions chez Supima, ainsi que l’auteur de ces lignes.

“Supima occupe une position unique dans l’industrie de la mode. Une fibre de coton de première qualité, cultivée aux États-Unis. Une espèce unique, avec ses fibres extra longues, dont les caractéristiques uniques se prêtent particulièrement bien à la mode en raison de leur solidité et de leur caractère écoresponsable”, énumère Marc Lewkowitz.  

Les tissus de Supima, “le cachemire du coton”, sont produits par près de 500 exploitations familiales dans le sud-ouest américain, dans quatre États — Arizona, Californie, Nouveau-Mexique et Texas. 

Thierry Colson – Supima Design Lab 2020 – DR

Supima participera également au prochain Festival international de mode et de photographie de Hyères. Celui-ci devait avoir lieu, comme chaque année, au mois de mai dernier, mais en raison de la pandémie, il se tiendra du 15 au 18 octobre.  

“Supima a eu le privilège de présenter en avant-première les finalistes de Hyères dans le cadre du Supima Design Lab, grâce au partenariat spécial que nous avons signé avec le festival. Ces jeunes talents ont tout simplement fait des miracles avec les tissus Supima, et nous ont proposé une série de looks époustouflants. Il s’agit sans aucun doute des meilleurs finalistes sélectionnés par le festival depuis des années, et j’ai hâte de découvrir leurs collections complètes”, relève Buxton Midyette.

Celui-ci est par ailleurs impatient de participer au prochain événement de Supima, un colloque virtuel organisé pour célébrer la prochaine récolte de coton, qui aura lieu cet automne entre octobre et novembre. “Nous nous réjouissons de réunir notre famille — marques, détaillants et producteurs de coton Supima — dans le cadre de cet événement spécial.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Isabel Marant ouvre à Marseille en partenariat avec Lulli

info mode

Ami rend hommage à la Ville Lumière

info mode

Carlo Capasa (Camera della Moda) : “Je persiste à croire que nous devrions conserver quatre Fashion Weeks par an”

info mode