bijoux-nara.com
Image default
Infos Mode

Tod’s dévoile le fruit de son partenariat inédit avec l’école Central Saint Martins


Traduit par

Paul Kaplan

Publié le



19 févr. 2021

Tod’s dévoile le premier volet de son projet Tod’s Academy: un partenariat inédit entre le programme de master de Central Saint Martins et des mentors de renom, dont le résultat est désormais accessible sur une plateforme en ligne.

Tod’s Legacy Project par Torisheju Dumi – – Photo courtesy of Tod’s

Pour présenter le projet, la marque de luxe italienne a choisi le jour inaugural de la Fashion Week de Londres, largement virtuelle cette saison en raison de la crise sanitaire, qui se déroule jusqu’au mardi 23 février.

De quoi s’agit-il ? Ces derniers mois, 33 jeunes designers sélectionnés parmi les étudiants de master de la célèbre école ont réinterprété, chacun à leur manière, les codes emblématiques de Tod’s.

“L’idée nous est venue au moment le plus difficile de la pandémie, au printemps dernier. On s’est demandé ce qu’on pourrait faire pour soutenir les jeunes designers. L’idée, c’était d’aider ces créateurs en les impliquant dans un projet avec des artisans d’exception, tout en complétant leur formation créative, en les rapprochant de grands designers, journalistes et stylistes”, explique Diego Della Valle, le PDG et actionnaire majoritaire de Tod’s, au cours d’un entretien via Zoom en amont du lancement.

Photo: courtesy of Tod’s Photo courtesy of Tod’sConçue comme “un laboratoire d’idées” associé au siège de la marque dans la région des Marches, laTod’s Academy a assigné à chaque étudiant un mentor – Photo courtesy of Tod’s
Conçue comme “un laboratoire d’idées” associé au siège de la marque dans la région des Marches, laTod’s Academy a assigné à chaque étudiant un mentor

Conçue comme “un laboratoire d’idées” associé au siège de la marque dans la région des Marches, la Tod’s Academy a assigné à chaque étudiant un mentor expérimenté: des créateurs tels que Simone Rocha, Roksanda Ilinčić, Charles Jeffrey ou Richard Quinn, des journalistes de premier plan comme Emanuele Farneti ou Hamish Bowles, des spécialistes des relations publiques à l’image de Lucien Pagès, des stylistes branchés comme Andrew Davis ou Francesca Burns, ou encore des acheteuses célèbres à l’instar de Carla Sozzani ou Ruth Chapman.

“Je tiens à remercier chaleureusement tous les participants du programme, qui se sont rendus disponibles pour soutenir la prochaine génération”, assure Diego Della Valle, qui arbore l’un de ses foulards emblématiques, assis devant un imposant globe terrestre.

Ce vendredi — une journée bien remplie puisqu’elle regroupait une trentaine d’événements mode —, Tod’s a dévoilé la plateforme numérique dédiée au projet à 16h15 GMT, l’heure de son créneau au calendrier officiel de la Fashion Week de Londres. La plateforme a été imaginée comme une exposition qui mettrait à l’honneur l’inventivité des étudiants.

Chaque tutoriel a été enregistré, et les présentations finales ont été filmées. Le projet a pour objectif de pousser les étudiants vers des méthodes de travail innovantes, en fouillant dans leurs histoires personnelles, afin de proposer un point de vue inédit sur les classiques de Tod’s comme le D-Bag, le mocassin Gommino ou le sac T Timeless.

Tod’s Legacy Project Hero par Adam Elyassé. – Photo courtesy of Tod’s

Le concept a été forgé conjointement par Diego Della Valle et Fabio Piras, le directeur du programme de master de Central Saint Martins, qui a coordonné le projet. La Tod’s Academy n’a pas l’intention de produire ni de commercialiser les prototypes: le but du partenariat est avant tout de repousser les limites créatives des étudiants.

Sur les vidéos, on voit les jeunes designers en train de discuter avec leurs mentors, de présenter des moodboards ou d’expliquer leurs inspirations. Des stars de la mode comme Simone Rocha ou Roksanda Ilinčić admirent et encouragent le travail d’étudiants de la nouvelle génération, parmi lesquels Andrej Gronaj ou Andrew La Casse.
 
Ce dernier a choisi de réinventer les modèles classiques de Tod’s comme le Gommino, agrémenté de nouvelles fermetures et formes, ou même transformé en plateformes. Le jeune designer a aussi mis au point un petit sac en tricot et des chaussons de danse avec des crampons en caoutchouc. Andrew La Casse s’est aussi penché sur les matériaux eux-mêmes, plus durables grâce à l’utilisation du Pinatex, un dérivé de l’ananas, tout en remaniant une sandale classique en l’aplatissant et en y ajoutant des lanières réglables.

Tod’s Legacy Project par Andrew La Casse. – Photo courtesy of Tod’s

Diego Della Valle laisse entendre que Tod’s pourrait collaborer avec d’autres écoles de mode réputées, aux États-Unis, en Chine ou en Italie, dans un futur proche. La nouvelle plateforme, envisagée comme un espace numérique permettant à Tod’s de monter d’autres initiatives, devrait rester accessible indéfiniment.

“À mon avis, les étudiants de Central Saint Martins ont aussi appris à développer rapidement leurs idées grâce à la participation de notre atelier et de nos artisans, tout en tirant des enseignements précieux sur une marque comme Tod’s, qui représente à elle seule le mode de vie italien. J’ai été très impressionné par la qualité du travail et par le talent des étudiants de l’école. Fabio Piras fait clairement un très bon travail de recrutement et de développement des talents créatifs”, assure le PDG de Tod’s.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com



Source link

Autres articles

Soudan: un tailleur reprise les vêtements et le coeur des réfugiés du Tigré

info mode

Qui sont les talents de la promotion 2020/21 du programme IFM Labels ?

info mode

48H Maisons de Mode : top départ dès vendredi !

info mode